Le Son du Moment – Matthis Pascaud & Hugh Coltman / Cha Dooky Doo (hommage à Dr John)

En amont de la sortie de leur album tribute à la légende Dr. John, Night Trippin’, le chanteur Hugh Coltman (une de victoire du jazz à son actif) et l’étoile montante de la guitare Matthis Pascaud nous dévoilent leur 1er single, l’incandescent Cha Dooky Doo. Groove imparable, riffs de guitare endiablés et voix animale gorgée de distorsion sont au programme de ce track puissant à l’ambiance Peaky Blinders, très Black Keys ou Nick Cave!

Etant tous les deux de grands admirateurs du pianiste/chanteur louisianais, Matthis Pascaud et Hugh Coltman décident d’explorer la période sixties de ce dernier, un sulfureux mélange réunissant le folklore de la Nouvelle-Orléans, l’ambiance électrique du groupe et la voix suave de Hugh.

Dans cette Nouvelle-Orléans crasseuse et mystique, Dr. John était le Grand Zombie, venu d’un temps où les rues n’empestaient pas le béton, où l’on ne prenait pas un studio légendaire pour une laverie automatique. Matthis Pascaud et Hugh Coltman sont les dernières victimes – après Mick Jagger, les Beastie Boys, Beck et Dan Auerbach – du sorcier à la voix rauque et à la langue élastique, généralement flanqué d’une danseuse nue et d’un type qui égorgeait des poulets sur scène avant de boire leur sang ! Là, dans une cuisine, autour d’une grande pile de disques, Matthis et Hugh s’arrêtèrent sur Babylon et Gris-Gris, actes fondateurs de la légende Dr. John.

Night Trippin’ a du chien. De loin, on dira qu’il est rock, bestial et dépouillé. Plus près, on croisera le bottleneck d’un vieux bluesman du Sud, les rêves opiacés d’un Jimi Hendrix, les flammes de PJ Harvey ou The Kills et des plans larges à la Ry Cooder.

Laissez-les vous guider le long du bayou, faire parler la poudre et les sortilèges… Alors, vous finirez peut-être comme eux : mystifiés et totalement séduits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.