Nevermind: Smells Like Cash Spirit!

Tout! Vous saurez tout sur le zizi de Nevermind, le deuxième album de Nirvana sorti en 1991 avec l’une des pochettes les plus emblématiques de l’histoire du rock: un bébé nageur appâté par un billet d’un dollar. 30 ans plus tard, frustré de n’avoir pu choper le biffeton, le bébé en question se jette à l’eau pour tenter d’en récupérer d’autres. Beaucoup d’autres! Spencer Elden veut noyer le groupe, les maisons de disques, les directeurs artistiques mais aussi sécher la succession de Kurt Cobain. Il les accuse d’avoir enfreint plusieurs lois fédérales en matière de pédopornographie, et replonge en prétendant que la diffusion de son image dans le monde entier lui a infligé toute une vie de souffrances. Pourtant, en 2016 lors de la célébration des 25 ans du disque, Elden avait déclaré dans une interview au New York Post: ″Cet anniversaire est important pour moi. C’est à la fois étrange et cool de me dire que cette photo, prise alors que j’avais quatre mois, est devenue une image emblématique pour toute une génération″.

Plouf! En bons maitres-nageurs qui se respectent, les avocats de Spencer Elden se mouillent. Ils déclarent que les parents n’ont jamais signé de décharge autorisant l’utilisation de cette photo de leur enfant. Ils précisent en outre que la famille n’a reçu aucune compensation financière liée au succès phénoménal du disque et tentent de faire boire la tasse aux 17 accusés impliqués en leur réclamant 150 000 dollars de dommages et intérêts. Chacun bien sûr! Soit un total de 2 555 000 dollars! Le grand bain pour un procès qui risque de faire des vagues. Smells like teen cash spirit!

Le livre sur l’histoire et la censure des pochettes de disques: In Vinyle Veritas!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.