[La Reprise du Jeudi] Hommage à Toots Hibbert

Le reggae a perdu une de ses figures emblématiques ce samedi 12 Septembre, en la personne de Frederick Nathaniel “Toots” Hibbert. Il fut le leader de Toots and the Maytals et le premier à employer le terme de reggae dans une chanson, Do the Reggae en 1968. Pourtant, lui et son groupe n’ont jamais vraiment respecté le rythme ralenti de cette musique, préférant les tempos plus élevés du rocksteady ou de la soul. Toots avait d’ailleurs la voix chaude et rauque d’un Otis Redding.

Toots and the Maytals vont inspirer quelques artistes rock dans les décennies à venir.

Londres, fin des années 70, des ponts se créent entre les punks et les musicos des quartiers caribéens, on va écouter les productions jamaïcaines pour se détendre. Joe Strummer des Clash s’est toujours intéressé à toutes sortes de musiques et cela, depuis les débuts de The Clash. Leur version de Pressure Drop, morceau traitant de la vie dans les quartiers pauvres de Kingston, est un hybride punky reggae et apparaît en face B sur single English Civil War en 1978.

 

Pour une version définitivement punk dans les arènes de Plumaçon à Mont de Marsan, voir par ici.

Fermin Muguruza est un peu le Joe Strummer du Pays Basque. Après des débuts punk avec Kortatu, l’homme d’Irun vire fusion avec Negu Gorriak, puis en solo, il explore des sonorités entre électro, soul et reggae, toujours avec la même fougue. Il parcourt l’Amérique latine, traîne avec Manu Chao, et dans son premier album solo Brigadistak Sound System en 1999, on trouve 54-46 (was my number), il s’agissait du numéro de matricule de Toots lors d’un passage en prison. Avec Fermin, évidement tout prend souvent des dimensions politiques et cette reprise met un coup de projecteur sur les prisonniers politiques à travers le monde.

 

Toots Hibbert est donc décédé  à 77 ans des suites d’une insuffisance respiratoire, chez lui à Kingston. Lui et son groupe venaient de sortir leur premier album depuis 10 ans, Got to be Tough. On se quitte sur Funky Kingston.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *