[La Reprise du Jeudi] Stetson & Banjo : Waiting around to Die

Quand Youtube propose quelque chose de bien dans sa colonne de droite, on croyait jadis au miracle des internets. On sait aujourd’hui qu’il s’agit d’un espionnage de chaque instant de la part de Google. Le titre Waiting around to Die par The Be Good Tanyas est resté à disposition, là, quelques temps, et puis devant tant d’insistance, un nom aussi cool, des filles habillées “années 30”, banjo sur l’épaule, il fallait bien cliquer à un moment ou un autre. Le banjo est nerveux, urgent. La voix susurrée est aussi tendue, peut être apeurée, mais terriblement séduisante. L’harmonica final renforce encore l’atmosphère ténébreuse.Ce morceau est vénéneux, on le remet en suivant. Qu’apprend on dans la zone informative ? Qu’il a été utilisé dans la série à succès Walking Dead, où une poignée d’humains survit misérablement dans un monde livré aux morts vivants.

 

Et puis qu’il s’agit d’une reprise de Townes Van Zandt. Et là on remercie l’espion Google pour veiller au bon approvisionnement de cette rubrique. L’artiste country folk eut plus de reconnaissance dans sa mort que de son vivant, mais il fait parti de la mythologie de la musique populaire américaine. Looser magnifique, le Texans traînait une voix extraordinaire, claire comme de l’eau de roche, lui qui ne buvait que du whisky, mais en quantité industrielle. Boire, jouer aux cartes, se fait larguer, raconter le tout dans quelques albums magnifiques et désespérés, voilà la vie de Townes Van Zandt de 1944 à 1997. Un disque d’inédit vient de sortir, il y a de belles choses dedans. Dans Waiting aroud to Die, il se dit qu’aller à Tuscaloosa ou Muskogee ne lui apporte que des ennuis, qu’il ferait mieux d’attendre la mort ici avec sa nouvelle amie, la codéine. On rigole bien, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *