Le Son du moment – Oete / La tête pleine

Julien vous avait déjà parlé de Oete dans une de ses chroniques La Reprise du Jeudi.

Oete a tout juste 22 ans et une voix reconnaissable entre mille. Nouvelle signature de Roy Music, Oete a mis le P de Poète entre parenthèses et décrit lui-même son univers comme « variété alternative ». Après la sortie d’un premier titre original (« HPV ») et de la reprise du groupe Niagara, Oete dévoile « La tête pleine« , un vertige d’amour, une chanson audacieuse qui porte en elle tout le désir de vivre d’une nouvelle génération.

Avant de devenir Oete (prononcez eut’), Thibaut Blond grandit en terre picarde, jusqu’à ses 17 ans. Passionné par le spectacle vivant, il intègre un parcours spécialisé dans l’art du cirque à Amiens. Après un cursus artistique mêlant aussi les arts plastiques, le théâtre et la danse, il part à Lyon et s’engage comme volontaire en service civique. C’est au cours de ce voyage qu’il débute l’apprentissage de la musique, alors qu’il s’engage auprès de populations précaires. Comme une suite logique, il passe les concours d’entrée de l’école d’éducateur spécialisé d’où il ressortira diplômé. Ces trois années d’études auront été décisives. L’accompagnement des publics auprès desquels il intervient le pousse à se questionner sur son passé, ses failles, ses actes, ses rêves, sa vie. Les premiers textes émergent et deviennent rapidement des chansons. Après ses études, Oete poursuit sa vie à Paris et choisit la musique comme champ d’expression privilégié.

Oete désarticule son corps dans ce clip réalisé par Simon Vanrie (Clou, Bertrand Belin, Barbara Carlotti, Albin de la Simone…) et tourné à la Maison de la Création de Bruxelles. Des séquences introspectives entrecoupées par des moments d’explosion. Des moments où le corps n’est plus maître de lui-même. Où la tête ne pense plus. Où elle ne peut contenir le bouillonnement. Sur des sonorités vibrantes, Oete déploie son spleen et dévoile sa voix suave et rocailleuse qui semble aussi puissante que fragile.

Auteur, compositeur et interprète, Oete est libre de s’évader, de se perdre et de se retrouver. Ces premiers frissons offerts ne manquent pas de rappeler les débuts de Fishbach, Feu! Chatterton ou bien encore Clara Luciani.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.