[La Reprise du Jeudi] Immigrant Song par Moonlight Benjamin

Deux ans après son dernier album, Moonlight Benjamin a sorti Simido début 2020. L’Haïtienne, installée près de Toulouse depuis quelques années continue à faire entendre sa voix autoritaire sur un heavy blues matinée d’influences créoles. Des sonorités ne sont pas sans évoquer le blues touareg, Tinariwen ou Tamikrest, mais inutile de rappeler le lien majeur entre Haïti et le continent africain.

Moonlight Benjamin a quitté l’île à 30 ans, fille de pasteur protestant, elle fut entre temps intronisée prêtresse vaudou. Loin des clichés de transe et de poulets égorgés, elle expliquait à RFI :“C’est une forme de philosophie qui prône d’accepter les autres tels qu’ils sont, de faire avec l’univers. Un mode de vie qui permet de rester connecté à son âme. Je prône cela dans ma musique, l’éveil des consciences, condition de la liberté.”

Sa musique puissante et racée, son histoire personnelle, la reprise de Immigrant Song de Led Zeppelin apparaît comme une évidence. En ouverture de Led Zeppelin III, Plant et consort s’imaginait tels des vikings chassés de leur communauté découvrant des nouvelles contrées. Une histoire répétait des milliers et des milliers de fois depuis. En chiffres, Haiti comptait 12 millions d’habitants en 2018 pour une diaspora estimée à 2 millions de personnes.

A noter que la vidéo qui suit a été filmée par Cédric Nöt, collaborateur à l’Ecran du Son, à la Ferme Saint Michel, à Confolens, Charente.

 

Ce n’est pas la première fois que Immigrant Song trouve sa place dans cette rubrique, ni la deuxième !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *