Le Son du moment – Tim Freitag / Brick By Brick

La sortie de leur captivant premier album Monsters Forever, puis le battage médiatique de SRF 3 Best Talent en mars 2020 s’est avéré être un énorme tremplin pour Tim Freitag ! Mais, au lieu de l’occasion attendue de décoller et de s’envoler, les deux dernières années ont donné au groupe zurichois – comme à la plupart d’entre nous – beaucoup de temps involontaire pour réfléchir, ruminer, … et prendre du recul. Et pourtant, c’est en réfléchissant que Brick by Brick est né !

Cette chanson indie-pop envoûtante traite du processus difficile mais absolument nécessaire de détachement de ses parents – sans jamais vraiment se détacher complètement et couper proprement le cordon ombilical qui nous lie à eux. Puis, dans une ancienne danse subliminale récurrente, transmettre inévitablement à l’avenir ce qu’ils nous ont appris – à tel point que la vieille maison est progressivement, presque aveuglément, remplacée par une nouvelle : grain par grain, pierre par pierre, Brick by Brick.

Si les paroles reflètent ce que nous avons tous en nous, Janick Pfenninger, le leader, n’en glisse pas moins quelques lignes très, très personnelles  avec I’ve fought the stars and found the moon / I’m riding high, waving goodbye, to You, il fait allusion à la berceuse classique Bajuschki, baju que sa mère lui chantait lorsqu’il était un tout petit garçon, encore entouré de l’aura onirique et cotonneuse de l’amour maternel. Et cette chanson apaisante pour enfants devrait être la conclusion de chaque concert de Tim Freitag. Mais cette question particulière fait toujours l’objet d’un débat animé au sein du groupe.

Le quintette s’est transformé en sextuor : Martin Künzle, le meilleur ami du groupe et son aide en direct, est devenu le sixième membre permanent, aux côtés de Janick, Nicolas Rüttimann, Severin Graf, Lorenzo Demenga et Daniel Gisler. Les Timmies grandissent, brique après brique.

Achille Lietha et Laura Gerster ont eux aussi pris place parmi les pierres angulaires de la solide fondation Tim Freitag, devenant des membres à part entière qui transforment comme par magie les clips du groupe en véritables œuvres d’art mineures, que ce soit depuis le fauteuil de réalisateur d’Achille ou depuis le studio de Laura. Ce tour de passe-passe visuel, ce tour de passe-passe vestimentaire s’applique si bien à Brick by Brick que les Zurich-Six devraient en fait remplacer leur style de scène kimono actuel par les costumes géniaux, éoliens, enchantés et éthérés de ce clip. Mais il s’agit là d’une autre question très controversée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.