[La Reprise du Jeudi] You’ll Never Walk Alone

Nous apprenions ce 3 janvier le décès de Gerry Marsden, le Gerry de Gerry and the Pacemakers. Si le groupe a eu plusieurs numéros 1 au billboard anglais sous la houlette de Brian Epstein, il reste fameux pour un titre : You’ll Never Walk Alone. Plus qu’un simple titre, un hymne qui va même devenir la devise du club de foot de leur ville, le FC Liverpool, gravé au-dessus du couloir qui mène des vestiaires à la mythique pelouse d’Anfield Road.

 

Pourquoi cette chanson plutôt sirupeuse à la manière d’un Unchained Melody est entonnée par tout un stade dont une partie peu correspondre au stéréotype du supporter anglais, hérité du hooligan des décennies passées ?  Car les mots sont forts, “tu ne marcheras jamais seul”, déclaration fraternelle d’amitié éternelle, “on se serrera les coudes jusqu’au bout, mon pote” pouvait dire Steven Gerrard à ses troupes. Mais le texte n’est pas de Gerry Marsden, et quelques légendes l’ont interprété avant lui : Gene Vincent, Shirley Bassey ou encore Nina Simone, pour un instrumental virtuose au piano. Il a été écrit par les dénommés Richard Rodgers et Oscar Hammerstein pour une comédie musicale Carousel jouée à Broadway en 1945, et You’ll Never Walk Alone s’adresse à une future mère dont le mari est tombé à la guerre. Son enfant ne verra jamais son père, elle devra l’élever seule. Mais les autres personnages ne la laisseront pas tomber. A cette époque, beaucoup ont un proche combattant de l’autre côté de l’Atlantique et vivent dans cette même anxiété du non-retour de l’être aimé. Cette identification au personnage fera le succès du titre.

La chanson se prête aux voix puissantes et on la retrouve par la suite chez Elvis Presley, Tom Jones, Aretha Franklin et plein d’autres chanteuses soul, certaines pouvant endommager les tympans

Dans les années 60, avant chaque match, le speaker du FC Liverpool passe les 10 premiers titres du billboard et le public en profite pour se faire la voix. Quand You’ll Never Walk Alone en sort, les tribunes le réclameront et ainsi le titre devint le célèbre hymne du club.

Quand le message prend tout son sens. En finale de la Coupe d’Europe 2005, Liverpool est mené 3-0 à la mi-temps par le Milan AC. Beaucoup ont dû éteindre leur TV mais les Reds reviendront à 3-3 et l’emporteront aux penalties.

 

Du coup, on pourrait attendre des reprises devant du punk, ou les refrains sont souvent scander tels des slogans, un peu à la manière d’une tribune de foot. C’est chose faite début 80’s avec The Adicts, les punks au maquillage mi-Joker mi-Drooggies. Plus tard, on retrouve les Dropkick Murphys en acoustique. On retrouve ces deux groupes dans la playlist suivante avec un extrait du film Carousel adapté de la comédie musicale en 1956. Et puis d’autres reprises de Tom Jones, le groupe vocal The Flamingos et the first lady of country music Tammy Wynette (clic sur l’icone en haut à droite pour le menu)

 

PS : On entend Anfield Road chanter au début et la fin du titre Fearless de Pink Floyd.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *