[La Reprise du Jeudi] Buffalo Springfield – For What It’s Worth

Neil Young a fêté ses 75 automnes ce 12 novembre, mais le canadien n’as pas toujours était le Loner et a même été jeune, il y a quelques décennies de ça. Quand le Canadien migre vers la Californie en 1965, sentant que c’était dans le Golden State que les choses se passées, il forme Buffalo Springfield avec notamment Stephen Stills. Ce premier groupe va rester dans les mémoires pour un titre : For What It’s Worth. Il s’agit d’une chanson de contestation, qu’on retrouve encore sur Youtube pour illustrer des images de manifestations de Black Lives Matter. Elle est née d’évènements arrivés à Los Angeles à l’époque où le groupe joue au Whiskey a Go Go. Les Etats Unis sont enlisés dans la guerre du Vietnam, la jeunesse hippie et toute la contre culture se retrouve sur le Sunset Strip, ça déplait à autorité conservatrice qui décide une fermeture des bars à 22h. S’en suivent des jours et même de semaines de tensions entre jeunesse et forces de l’ordre.

Oui, un hymne contestataire et des émeutes pour une histoire de couvre feu. Ici, on n’est plus à ça prêt.

 

Le titre a été repris maintes fois, notamment par des artistes folk rock ou alt-country, mais on choisit la version de Miriam Makeba. En Afrique du Sud, fin des années 60 alors que l’Apartheid bat son plein, la chanson prend tout son sens, toute une jeunesse, un peuple aux espoirs écrasés par un pouvoir autoritaire.

 

La version de Miriam Makeba est une production soul, accompagnée de cuivres et de percussions. Elle a enlevé le tintement de guitare caractéristique de l’original. Ce tintement, on le retrouve des années plus tard samplé par Public Enemy dans son titre He got Game. Le fameux groupe de hip-hop new yorkais avait écrit ce titre pour le film du même nom de Spike Lee où un jeune prodige du basketball se retrouve face aux choix de sa vie. Stephen Stills la voix originale fait un passage dans le clip.  Une manière de se rendre compte que le répertoire de Neil Young n’est pas enfermé dans le tiroir folk rock.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *