La couleur bleue d’Aquarama

Le plateau était plus qu’alléchant… Le Pingouin Alternatif et l’Association « CAC64 » proposait un met de choix sur deux soirées ce week-end. Les transalpins d’Aquarama se sont déplacés jusqu’à Arthez de Béarn pour un concert en extérieur (oui oui on sait avec les gestes barrières, les règles de distanciation pour nous rendre encore plus asociaux, les masques) d’abord ce Vendredi 24 juillet sur le Pingouin Alternatif puis Samedi soir 25 juillet sur le magnifique Château de Viven pas loin de la ville de Thèze.

Aquarama est un grand groupe qu’il faut connaître, aller écouter,  alliant la pop, le rock et beaucoup d’influences qui font que sa musique en vient à être d’une grande qualité, d’une grande douceur et d’une énorme sensualité. Bien qu’ils avaient été des résidents du bar d’Arthez de Béarn ce fût un baptême de feu très réussi. Le band propose un set parfait, millimétré et d’une grande précision.

Ici la pop déroule ses harmonies et ses mélodies de manière hyper maîtrisée au niveau instrumental : batterie groovie dansante sur laquelle se colle  une basse qui rappelle parfois dans son jeu les grands moments de la Motown (la vieille). La guitare est cristalline. Les claviers vintage et la deuxième guitare scindent le  magnifique organe. Les voix ah !  les voix sont les voix de la pop actuelle, en chœurs, chantantes, dansantes, enivrantes, d’une grande sensualité nous emmenant très souvent pour un ultime voyage sur les bords de la Riviéra mais aussi dans des univers cher aux Doors et à Morrison . La musique d’Aquarama fait lascivement bouger et nous l’aimons pour cela.

Les influences ou les « cela fait penser à » sont si nombreuses et de qualité que la liste est longue. Et c’est sans doute cela qu’Aquarama réussit. C’est à nous faire réaliser cette plongée en apnée dans la musique, dans sa musique, dans tout ce que cet art  a de positif, de bon, et de merveilleux. Le public se trompe pas. Les morceaux de leur dernier album à avoir absolument  sont groovies et d’une finesse presque déconcertante tant vous ne pouvez pas lutter contre cette implacable rythmique feutrée quasi soul qui vous déhanche. « Souvenirs souvenirs » , « lucky man » recevront les salves d’applaudissements mérités dans la petite cour derrière le bar. Le clin d’œil a un des plus grands musiciens italiens contemporains(Sergio Leone) n’échappera pas à l’écoute attentive d’un public conquis et magistralement interprété à la sauce Ventures(documentez vous !).

Si le concert proposé sur le Pingouin Alternatif nous avait laissé conquis , le groupe a élevé le niveau sur la pelouse du château de Viven. L’ambiance est feutrée autant dans la musique que dans le public. Les hanches, et les fessiers ondulent. La musique est la même peut-être encore plus profonde au vu du lieu. Les applaudissements sont encore plus nourris que la veille. Le rêve fonctionne toujours et encore. Le groupe joue de manière concise. Clin d’œil intermède floydien. Les Aquarama maîtrisent la chose offrant les meilleurs mélodies, les grandes harmonies. Clap de fin. Ca parle italien. Les vinyls s’achètent. Le groupe est magique, le lieu est magique. C’est beaucoup cela la musique. Les Aquarama le savent.

Philippe Sargeni

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *