[La Reprise du Jeudi] Belin & Aufray chantent Dylan

2019 fut une année riche pour Bertrand Belin, celle d’une plus large reconnaissance pour le dandy mi-Bashung mi-Daho. Il y a eu la sortie de son album Persona, diverses collaborations, notamment avec l’Epée, après celle avec The Limiñanas dans Dimanche, il a aussi écrit pour Vanessa Paradis. Et puis, il a eu le privilège de se faire shooter par l’Ecran du Son à l’Astrada de Marciac.

Dans son dernier album, il y avait une reprise de Ain’t Talking de Bob Dylan, un titre datant de 2006 sur Modern Times. Il a traduit un texte fort en français qui devient Le Feu au Coeur, “je me tais, j’avance” sur une rythme semi-synthétique. On est d’accord qu’une bonne reprise est une reprise réappropriée, et pourtant, il a récemment mis en ligne une vidéo où il joue le morceau seul avec une guitare acoustique, façon Dylan première époque, dans une amphithéâtre boisé. Et là, sa version prend une tout autre dimension.

 

Et de repenser à une galette de 1965 que le paternel sortait de temps à autres, Hugues Aufray chante Dylan et ce texte bienveillant de La Fille du Nord. L’original étant Girl from the North Country. Alors qu’à la même époque, les yéyés adaptaient les tubes anglo-saxons à leur manière, l’auteur de Santiano est fidèle aux paroles originales, tout comme Bertrand Belin. On ne peut pas profiter pleinement des titres de Bob Dylan si on n’est pas parfaitement bilingue, et donc la possibilité nous en est donnée par ces deux traductions chantées à 55 ans d’intervalle. C’est dire l’ampleur de la carrière du Zim’.

 

Ain’t Talking étant un morceau “récent” de Dylan, il n’existe pas d’enregistrement live de qualité convenable sur Youtube. Voici Girl from the North Country chanté au fond de ce qui pourrait être une auberge de bois, comme dans les westerns, à priori quelque part au Canada.

There is 1 comment for this article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *