[La Reprise du Jeudi] Bonny Light Horseman

Pour les amateurs de pur folk, Bonny Light Horseman a sorti en début d’année un disque de reprises de titres ancestraux sentant bon le terroir. Derrière ce nom se cache un trio de musiciens confirmés, Eric D Johnson, âme des Fruit Bats, Anais Mitchell, plus connue outre-atlantique pour ses participations à diverses comédies musicales et Josh Kaufman, membre de The National. Tout ici est d’une grande beauté, propre, des standards des années 60 pour les plus jeunes ont été modernisés par la bande sans perdre leur substance. La voix haut perchée d’Anais Mitchell se complète avec la plus nasillarde de Eric D Johnson.

Voici comment sonne la rencontre de ses musiciens, avec le titre The Roving :

 

Ce qui prend des allures de collectifs créé à l’initiative des frères Dessner (The National également) et Justin Vernon (Bon Iver), qui œuvrent dans l’ombre du trio, tire son nom Bonny Light Horse d’une chanson traditionnelle qui prend ses racines en Irlande. Aussi appelée Broken-Hearted I Wander, il s’agit d’une chanson anti-guerre (comme quelques-unes déjà évoquées dans cette rubrique, telle que Johnny Hardly Knew) qui s’est popularisée dans les îles britanniques à l’époques des guerres napoléoniennes.

 

Parmi les autres titres, on retrouve un gospel Bright Morning Star, Blackwaterside, un titre de Anne Briggs & Bert Jansch ou le plus enjoué Jane Jane signé d’un autre trio, Peter, Paul & Mary.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *