[La Reprise du Jeudi] Smells like Teen Spirit

En cette semaine anniversaire de la disparition de Kurt Cobain, la reprise sera consacrée à Nirvana. Il y a un an, nous nous penchions sur le MTV Unplugged, aujourd’hui c’est au tour de Smells like Teen Spirit. Le single de toute une génération, celui qui a tout bousculé.

On était en 1991. D’habitude, Lagaff’ ou les Musclés étaient premiers du Top 50 et tout d’un coup, c’était des mecs aux cheveux sales dans un déluge de décibels. Les membres de Nirvana étaient en âge d’être adultes mais en refusaient les responsabilités, comme s’ils voulaient rester des adolescents. Voilà, ce morceau serait l’hymne d’une révolution adolescente et Kurt Cobain en seraient le leader. Pas vraiment prêt à jouer ce rôle, le blondinet dit que le titre ne doit pas être interprété de la sorte, il s’agirait carrément d’un contre sens. Il manie la dérision, l’ironie et d’ailleurs, les paroles de Smells like Teen Spirit n’ont pas vraiment de sens. D’après une proche du groupe, “teen spirit” réfère même à une marque de déodorant. L’Axe Tentation de l’époque à Seattle. Toujours est-il que le titre s’est répandu comme une traînée de poudre, faisant tout sauter sur son passage et ainsi débutait le règne du jean troué.

 

Le titre a depuis été repris plusieurs fois, mais ce n’est pas un exercice facile. Il est construit sur des couplets calmes et un refrain énervé, à l’image de ce que faisait les Pixies, une des principales inspirations du groupe. Faut-il le déstructurer ou bien l’accentuer ?

La première à s’y frotter a été Tori Amos en 1992, seule au piano avec sa chevelure de feu. Sa version n’est pas si douce qu’il n’y paraît, elle fait varier sa voix enchanteresse et son instrument aussi connaît quelques sautes d’humeur. Charmeur et vénéneux à la fois. Kurt Cobain aimait bien cette version, il disait qu’elle était parfaite pour manger ses céréales le matin.

 

Les autres, il n’a pas eu l’occasion de les connaître puisqu’il s’est suicidé le 5 avril 1994.

Patti Smith a enregistré sa version en 2007 pour l’album Twelve. Elle commence par des notes de banjo, qui se multiplient et montent sereinement en une belle intensité. La vétérane du New York punk a gardé la structure originale mais pas la colère, elle l’a évacuée il y a longtemps. Un violon lancinant s’ajoute à un poème déclamé avec foi, et Smells like Teen Spirit devient une incantation tourbillonnante.

 

Plus près de nous, dans le temps et l’espace, Shaka Ponk (que nous avions photographié à Pau et à Floirac) y est allé de sa reprise en 2017. C’est le murmure de Sam, accompagné de cordes, qui est rejoint par celui de Frah avant que tout ne s’enflamme. Les murmures deviennent des voix affirmées, amplifiées encore par des chœurs. De un à une multitude, Smells like Teen Spirit devient symphonique, et la rébellion initiale se transforme en révolution, à l’encontre de l’esprit initial. Mais c’est ainsi que les Français se sont approprié le titre, et c’est bien le but de la reprise.

Leur prestation sur le plateau de Taratata, accompagnés d’un chœur gospel et de Camille et Julie Berthollet aux violons avait émue son monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *