Mademoiselle K + Julie Bally – Ninkasi (Lyon) – 10/03/2020

Du doux, du brut… du Rock!

Avant toute chose, chers lecteurs,  ne vous attendez pas à un live report stricto sensu: d’une, je ne sais pas faire… et de deux, je n’ai pas pu récupérer la set-list!

Le concert est complet depuis plusieurs semaines. Il faut dire que Mademoiselle K a annoncé la couleur: “Ça va être court et fulgurant comme on aime”! On sait à quoi nous attendre d’ailleurs: l’album “ça me vexe”, live, en intégralité, avec la formation d’origine… du brut, du doux, du Rock!

Il y a des signes qui ne trompent pas: une scène minimaliste, de bons vieux amplis amoureusement alignés de part et d’autre de la batterie, des guitares à gauche, des basses à droite, un micro au centre… quelques lights pour enrober cela… du brut, du doux, du Rock… oui, il y a des signes qui ne trompent pas.

Mademoiselle K fait partie des groupes dont un photographe sait qu’à chaque “clic”, il y a quelque chose qui se passe sur la photo. Cela s’appelle la présence scénique, le charisme ou le lâcher-prise, sans doute un peu des trois. Trois, comme le sacro-saint nombre de morceaux que l’on est souvent autorisé à photographier. Bon ben, avec des artistes comme ça, il n’en faut pas plus pour prendre des clichés de feu, puis ranger son boitier et s’éclater en simple spectateur lambda, en se disant (sans y croire bien évidemment!) que les plus belles photos sont celles qu’on ne fait pas.

L’album est sorti en 2006 me semble-t-il et il est légitime de se demander comment il a évolué… et bien, il est comme un bon vin, ses tanins se sont assouplis mais ils sont plus amples et puissants, le caractère d’origine est toujours là et sa robe est magnifique… un grand cru.

Riffs incendiaires, batterie en roc, lignes de basse affûtées et Mademoiselle… ben Mademoiselle, quoi, Rock, touchante, charismatique, sensible, pudique, animale.
Ces quatre-là prennent leur pied sur scène, les  regards ne trompent pas, la complicité est évidente. Du brut, du doux, du Rock!

Et le public, que dire… des fans de la première heure, des sirènes hurlantes (non madame, “Grimper tout là haut” n’est pas un morceau accessible à toutes les cordes vocales!), des (comme moi) qui assistaient à leur premier concert de Mademoiselle K, des enfants aussi au premier rang (ça change de Kids United et de The Voice, hein les kids!)… et tout ce beau monde qui saute, chante et s’éclate joyeusement! Du brut, du doux, du Rock!

Et puis un mot aussi pour Julie Bally, en première partie, exercice toujours périlleux quand le public n’est a priori pas venu pour soi. Elle nous a, elle aussi, embarqué dans un univers froid, mélancolique, captivant. Des références évidentes parcourent les commentaires des gens qui m’entourent dans le public: Nina Hagen, PJ Harvey…

Mademoiselle K

Julie Bally

Le site officiel : Cliquez ici
Photos : © Vincent ASSIE

Lieu : Ninkasi Gerland (Lyon, FRANCE) | 10/03/2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *