SNARKY PUPPY – IMMIGRANCE

Snarky Puppy, l’emblématique collectif américain aux frontières musicales élargies, vainqueur de 3 grammy, a sorti le 15 mars le très attendu Immigrance, son nouvel album sur son propre label GroundUP Music.

A l’instar de son précédent album sorti en 2016, Culcha Vulcha, Immigrance a été entièrement conçu en studio, avec peu ou prou les mêmes musiciens. Et bien qu’il partage les mêmes qualités de composition et la même dynamique que son prédécesseur, Immigrance est aussi plus brut et plus grave. Plusieurs morceaux de l’album mettent l’emphase sur le fait de proposer une musique plus simple et plus directement impactante ; le bassiste, compositeur et leader Michael League, producteur de facto de l’album, ayant choisi de laisser sur le disque les imperfections et les textures inabouties qui accompagnent forcément chaque performance live du collectif.

Immigrance évoque aussi beaucoup le mouvement : “L’idée maîtresse ici c’est que tout ce qui nous entoure est fluide, tout est constamment en mouvement et nous sommes nous-mêmes dans un état permanent de migration”, explique Michael League, fondateur de Snarky Puppy en 2003 et qui a travaillé dur pour en faire l’un des collectifs les plus populaires et les plus influents du jazz et de la musique instrumentale de manière plus large. “Evidemment, le titre de l’album ne va pas sans certains sous-entendus politiques”.

Mais Immigrancene cherche pas à réprimander ou à être condescendant avec qui que ce soit ; il symbolise plutôt une élévation spirituelle, une ode forte à ce que l’Humanité est capable d’accomplir quand les cultures du monde entier se rassemblent au-delà des peurs qui les entravent. Plus que jamais, cette synthèse imaginée collectivement va piocher dans un grand nombre de styles musicaux et d’approches créatives pour se retrouver au coeur d’Immigrance. “Comme Culca Vulcha, commente League, cet album s’est très largement nourri de nos nombreux voyages, de toutes ces idées que nous avons passées ensuite dans nos filtres, auxquelles nous avons ajouté notre propre langage, sans jamais se montrer irrespectueux des traditions originelles”.

Mais les thèmes de l’échange et de l’égalité déployés sur Immigrance ne sont pas abordés que de l’angle multiculturel. League a travaillé largement avec les contributions du collectif élargi ; les composantes rythmiques de l’album ont été savamment réparties : les batteurs Jamison Ross, Jason “JT” Thomas et Larnell Lewis ont chacun travaillé sur une partie de chaque composition sans jamais se marcher sur les pieds. Michael League : “Quand tu sens qu’il y a un changement profond dans une partie d’un morceau, c’est qu’un autre batteur joue à ce moment-là : d’un couplet au refrain, d’un chorus à un solo… Mais c’est fait de manière tellement subtile et élégante que l’on se dit juste “Tiens, la caisse claire sonne un peu différemment” ou “Il y a une énergie nouvelle ici”. Ça amène vraiment une vie nouvelle à chaque changement de section, selon nous”.

Grâce à ses innombrables concerts et la douzaine d’albums sortis auparavant, l’arme plus tellement secrète essentielle de Snarky Puppy a toujours été cette diversité d’approche. Après tout, quoi de plus pertinent pour le collectif que de faire appel à des musiciens en provenance des quatre coins des Etats-Unis, mais aussi d’Argentine, du Japon, du Canada, du Royaume-Uni… ? Avec Immigrance, Snarky Puppy met simplement en application ce que le collectif prêche depuis tant d’années : “Le groupe lui-même représente ce que nous cherchons à exprimer musicalement, développe League. Des personnes d’origines différentes peuvent mettre en commun leurs forces et leurs expériences pour aboutir à un projet collectif littéralement beau et cohérent”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *