[La Reprise du Jeudi] Mélodie douce amère pour The Verve

Le groupe anglais The Verve sort sont troisième album Urban Hymns en 1997. Le premier single Bittersweet Symphony est construit autour de quelques notes de violons et violoncelles empruntées au Last Time de The Andrew Oldham Orchestra de 1966, lui même une version classique du morceau du même titre des Rolling Stones dont Oldham est le manager. The Verve a eu l’autorisation pour ça. Mais devant l’énorme succès du titre, les Stones vont lâcher leur meute d’avocats : Bittersweet Symphony plagierait plus largement le Last Time original et The Verve ne touchera pas un centime sur son hit qu’on entendra sur toutes les radios, dans des pubs etc etc … Pas l’ombre d’un kopek.

 

Vous vous rappelez surement du clip de The Verve et le bad boy Richard Ashcroft qui marche tout droit :

 

La version initiale des Rolling Stones, cherchez le plagiat, pas évident …

 

Plus récent, le groupe London Grammar a repris Bittersweet Symphony sur la version Deluxe de leur album Truth is a Beautiful Thing. Une version très épurée, débarrassée des cordes. Où est allé l’argent ? Jagger et Richards figurent dans les crédits. Business is business.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *