Queen of the Meadow + Wesley Fuller – Pingouin Alternatif (Arthez) – 07/12/2018

Ce vendredi, le Pingouin Alternatif se remplit gentiment, ça parle autant des sorties de disques que de champignons et de gilets jaunes. Le patron installe des chaises devant la scène, car il faudra être attentif à la première partie ou du moins faire le silence. Julien Pras en tournée avec les stoners de Mars Red Sky, Helen Ferguson représente Queen of the Meadow à elle seule, ce qu’elle fait très bien. Elle en est de toute façon la voix. Les compositions se prêtent bien à l’unique guitare acoustique et la voix douce de la Bordelaise, même si on se doute qu’elles auraient plus d’ampleur avec la participation de son binôme. On se laisse volontiers emporter par le folk enchanteur. Le nom Queen of the Meadow pourrait référer à un album ensorceleur d’Elysian Fields, il s’agit d’une fleur sauvage qui pousse dans les prairies. Ses chansons ne le sont pas, elles sont plus intimes et chaleureuses, on se sent plus près de la cheminée que les pieds dans la rosée.

C’est toujours marrant de voir les mondes qui se rencontrent, ici, dans un bar au milieu du Béarn. Nous avons donc une artiste folk dans sa robe fleurie, une journaliste qui prend des notes sur son calepin, des photographes qui cherchent le bon angle, un panier de merveilles qui passe au dessus des têtes et une bande d’australiens aux looks pas possible. Wesley Fuller a découvert Arthez dès sa première tournée européenne, il parle souvent à la première personne et pourtant, c’est avec ses musiciens qu’il nous joue une série de morceaux lorgnant vers le glam des années 70’s. Plutôt bien foutus, entraînant comme du T-Rex, on a envie de taper dans les mains comme chez Gary Glitter, en bien plus sobre quand même. Dommage que la voix du leader bouclé manque de puissance. En fin de tournée, ils se seraient bien usés à traverser le continent en camion, mais assurent tout de même. Au final, c’est le batteur qui fera le plus parler, dans le clip, il ressemblait à Ringo Starr, ici c’est plus le guitariste de Slade par sa coupe de cheveux, très court devant, long partout ailleurs. Il serait pas étonnant de voir ce look se répandre de Mesplède à Casteide Cami.

Texte : Julien Beylac
Photos : © Fabien Maigrat

Lieu : Le Pingouin Alternatif (Arthez de Béarn, FRANCE) | 07/12/2018

Et si tu es joueur, tu peux même jouer à “où est Cyril ?”

There is 1 comment for this article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *