[Chronique] Cannibale – Not Easy to Cook

Vous êtes raide, des genoux qui grincent, toujours à contre temps, vous avez quand même le droit de danser. Personne ne vous regarde, et puis quand bien même ! C’est bien la leçon qu’il fallait retenir du premier album de Cannibale sortit début 2017 chez Born Bad Records. Les mecs pourraient être votre facteur, le technicien qui vient faire l’entretien de votre chaudière. Ils ont rien de plus que vous. A part qu’ils osent (et un peu de talent aussi). Anciens musiciens  studios ou venus de groupes divers, basés dans l’Orne, ils ont mélangé musiques krautrock et tropicales. Deux styles basés sur des rythmes répétés, l’un plus mécanique, l’autre plus arrondi, le chaud, froid, le cerveau, le corps, la Normandie, les Antilles. Allez, bougez au moins les épaules, ils sortent déjà un deuxième album, Not Easy to Cook.

Des grenouilles croassent dans un étang non loin de là, c’est signe d’une soirée d’été où la chaleur est encore lourde. Les gouttes perlent du front, le groupe montre qu’il a affiné son mélange, met la fièvre mais n’en demande pas tant en retour avec Do not Love me too Much,  continuent avec un Machine gets Old qui sent bon l’auto-dérision. Les voix se répondent dans la pénombre, le clavier et les percus sont omniprésents et ne laissent aucun répit, on défait deux boutons à la chemise. Les Cannibales sont des bons vivants, Not Easy to Cook ne dit pas qui grille sur le barbecue. Siren’s Call est toujours plus entêtant, Pendejo insulte qui se sent visé, en espagnol, ça passe mieux. En surchauffe nos coupeurs de têtes ? Au revoir sent le coup de pompe, lent, lancinant, comme ensorcelé par quelques mauvais sorts vaudous.

A nouveau, les grenouilles, et des oiseaux qui piaillent, pendant de longues minutes. Ce disque est complètement barré, génial et barré. Il n’y a pas que du mauvais dans le réchauffement climatique, les tropiques ont envahit la Normandie.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *