[La Reprise du Jeudi] Come on Baby, Light my Fire

On vous parlait il y a peu, dans ces colonnes, de la version de Alabama Song des Doors à la recherche du prochain whiskey bar. Alors restons avec les Californiens pour cette reprise, avec leur morceau le plus emblématique, Light my Fire, construit autour de la plus célèbre boucle d’orgue qui soit, signée Ray Manzarek. C’est elle, plus que le violent magnétisme du Roi lézard, qui fait la magie de ce titre, et bien des groupes de rock s’y sont cassés les dents en la reprenant. Adopter une attitude provocante sur les vocaux ne serait que peine perdu puisque qu’elle n’arriverait jamais à la hauteur des bottes de Jim Morrison.

 

Pourtant, des reprises intéressantes de Light my Fire il existe. D’abord celle de José Feliciano à la guitare acoustique. Le Gilbert Montagné portoricain renverse la tension pour y mettre toute sa douceur sur des airs de bossa nova.

 

Et puis il a la version de Shirley Bassey, diva soul des années 60 et interprète morceau titre de Goldfinger à l’âge d’or des James Bond. Magnifiquement orchestrée, l’orgue est remplacé par un multitude de cordes, la dame y met tout son charisme, sensuelle puis autoritaire par sa puissance vocale. Magistral, mais nécessaire pour être à la hauteur d’un titre légendaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *