[La Reprise du Jeudi] Some Velvet Morning, différents duos, différentes époques …

Dans l’histoire des duos pop, celui formé par Nancy Sinatra et Lee Hazelwood a fait date, lui ténébreux à la voix grave, elle blonde et légère, c’est la belle et la bête, c’est Serge Gainsbourg et Brigitte Bardot. Sorti en 1967, Some Velvet Morning est un de leur plus fameux titre, il a fait l’objet d’une vidéo spectaculairement kitsch. Monsieur, épaisse moustache noire, monte un étalon de même couleur sur le bord de mer alors que madame cueille des fleurs. Le titre est richement orchestré, sa partie à lui est dramatique, il lui dit que quand il y verra clair, il viendra ouvrir sa porte, digresse sur la vie et la mort alors qu’elle, dans des couleurs plus psychédélique, regarde jonquilles et libellules dans une attitude pas si innocente qu’il n’y paraît. Sous apparence classieuse avec villa à Malibu et draps de satin, le titre, plus torturé qu’il n’y paraît, cache à peine sexe et drogue. Tout en impliquant le mythe antique de Phèdre. OK.

Le morceau va ensuite traverser les décennies, on le retrouve en 1982 dans les caniveaux new-yorkais. Lydia Lunch est une figure d’une scène punk locale qui commence à payer très cher ses excès, elle a déjà connu une enfance épouvantable et les survivra à tous. Elle prend une voix enfantine chantant une comptine et choisi comme cavalier Rowland S Howard, frêle compagnon de route de Nick Cave, dont la voix ne respire pas la santé mentale. Très dérangeant.

 

Nous voici maintenant deux décennies plus tard dans les clubs de Glasgow, Primal Scream livre une version acide et c’est la sulfureuse top model Kate Moss qui partage le micro. Ecoutez la vous susurrer à l’oreille “Look at us but do not touch” et essayez de rester de marbre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *