Festival Au Fil Du Son – Civray – du 26 au 28 juillet 2018

Pour sa 15ème édition, Au Fil Du Son nous a préparé une programmation de feu au bord de la Charente. Civray se prépare à accueillir près de 30 000 festivaliers qui envahiront le site pour 3 jours de concerts dans une ambiance festive et chaleureuse.
Premier festival où je viens armée de mon appareil, prête pour une toute nouvelle expérience : photovalière ou festigraphe.

[NDLR : les photos de notre “photographe – chroniqueuse – festivalière” sont signées Alizée Bertolus et elles sont complétées pas les photos du festival signées MC Monin, que l’Ecran du Son remercie. Nous avons ajouté le logo de notre site pour protéger leur travail]

Jeudi 26 juillet
Je n’ai pas pu arriver à temps pour la première partie de Mike Love mais je suis là pour le début de Vianney. Je n’ai pas la possibilité de prendre de photos, je profite donc en tant que festivalière avec mes amis. Concert agréable, la foule reprend les titres les plus connus tels que Je m’en vais, Fils à Papa, ou encore La Même en coeur avec Vianney, un vrai moment d’échange entre le chanteur et son public.
Vient le tour de Skarra Mucci (avec mes premières photos depuis les crash barrières), qui ambiance bien le public qui bouge comme une seule vague aux ascendances reggae. Une belle découverte autant musicale que festivalière.
IAM met le feu aux poudres avec une mise en scène époustouflante. Un spectacle flamboyant aux visuels asiatiques avec Samouraï, aux tonalités plus nostalgiques comme Petit frère, petit clin d’oeil avec Danse le Mia. Un public aux anges reprenant énergiquement les titres, certains les connaissant par cœur, d’autres ne reprenant que les refrains les plus connus.
La soirée se termine avec La P’tite Fumée, une ambiance propre à la trance, jeux de couleurs et de fonds, un groupe français dynamique et atypique, notamment avec l’utilisation d’un didgeridoo. Un public transporté, en trance dans la fosse.
Vendredi 27 juillet
Journée côté OFF, près de la rivière avec jeux gonflables, jeux en bois, marché artisanal et sound system, ambiance bon enfant, festive et joyeuse, repos sieste et bronzette pour les plus calmes.
On démarre la deuxième soirée de festival avec le duo I Am Stramgram, découverte sympathique, un départ plutôt calme puis plus dynamique. Les gens arrivent doucement sous la chaleur caniculaire et profitent du groupe qui poursuit son ascension et chauffe la scène sous le soleil.
Arrive ensuite Catherine Ringer des Rita Mitsouko, véritable boulet de canon propulsé par son énergie toujours au top ! Une tenue originale, des mimiques à n’en plus finir, une voix toujours aussi particulière et agréable, un véritable plaisir pour les oreilles et les yeux brillants d’un public transporté.
Therapie Taxi débarque avec leur style bien à eux, et leur Hit Sale (en duo avec Romeo Elvis) ainsi que leur façon bien particulière de s’exprimer sur des sujets comme le sexe de façon décomplexée et sans tabou. On ressentait une réelle complicité entre les membres du groupe, un public à fond reprenant les titres avec eux, un moment sympa et vivant.

Nekfeu quant à lui est accueilli par un public impatient, une foule impressionnante.
Un début plutôt calme puis un réel départ avec notamment Tempête, le chanteur jouait avec un public qui complétait les phrases qu’il commençait, Ma Dope, Nique les clones. Ce n’est pas le type de musique que je préfère, mais le public avait l’air d’apprécier. On pouvait aussi noter une communauté plus “jeune” que pour d’autres groupes.
[pas de photos, désolé]

Le duo Too Many T’s déboule avec leur rap et font décoller un public déjà à fond. Un duo dynamique qui n’hésite pas à dialoguer avec le public, ce qu’ils transmettent est universel : force, énergie et puissance. Je ne connaissais pas, ce n’est pas trop la musique que j’écoute en général mais en live c’est autre chose !
C’est à Synapson de monter sur scène, ils s’installent et commencent leur show. Une ambiance et un public au rendez-vous, très sympa musicalement ! 
C’est au tour de Moon Hooch qui arrive et met le feu à la scène ! Je ne connaissais pas c’est une très belle découverte, un saxo duo de folie accompagné d’un batteur dynamique.
Panda Dub au top comme toujours, malgré un soucis technique qui lui a fait perdre 20 minutes. Déçu de ne pouvoir prolonger son concert, il demande un gros pogo pour la fin, ce que la foule s’empresse de lui offrir.
[pas de photos, désolé]
Samedi 28 juillet
En journée du côté OFF, plus de monde que la veille. De nombreux adeptes de “ventre-glisse” et beaucoup de monde dans la rivière, il fait chaud et l’eau est bonne ! Concours de sauts depuis le petit pont, bouée licorne et flamant rose, l’été bat son plein.

Devi Reed ouvre le bal avec un concert aux influences hip-hop, soul et reggae. Malgré la chaleur, le public écoute les texte et profite de cette ouverture au monde.

Vient ensuite Ky-Mani Marley dans une ambiance principalement reggae avec quelques influences hip-hop et RnB. On reconnait bien la Ky-Mani qui nous fait voyager au travers des styles, tout en marchant dans les pas de son père dont il nous a offert le souvenir en reprenant quelques uns de ses titres.

Soom T n’ayant pas pu venir à cause de la fermeture d’un aéroport, c’est le fameux Papa Style qui la remplace ! Le duo complice fait beaucoup participer un public accueillant. Les échanges traduisent une bonne ambiance et un public intéressé qui a bien joué le jeu. Petit clin d’œil et dédicace à Soom T pendant le set, on relèvera une bonne adaptation de la part de Papa Style pour une participation quasi improvisée.

Soviet  Suprem arrive avec un véritable show : visuels, costumes, éclairages, mise en scène et jeu d’acteur. Lénine et Staline nous présentent des morceaux aux tonalités russes façon hip-hop – électro, en jouant avec humour et provocation avec un public conquis : Vladimir, Soviet Suprem Party, Couic Couic

On découvre ensuite Cabadzi X Blier, avec leur mise en scène particulière où se croisent couleurs, lumières, ombres chinoises et dessins de bandes dessinées sur un rideau de fils encadrant la scène. On y trouve un public captivé par le groupe, la musique et leurs jeux scéniques.

Enfin, l’un des groupes les plus attendus, la grosse tête d’affiche du festival, Shaka Ponk ! Un show plus que monstrueux qui marque les esprits ! Visuel, narratif, musicalement parlant, mise en scène, ambiance particulière, écran géant avec visuels 3D époustouflant. Frah passe beaucoup de temps dans un public ravi comme à son habitude avec son Circle Pit et sa proximité. Un public à fond dans l’ambiance créée par ce groupe si particulier dont on ne peut qu’admirer l’énergie déployée.

Quelques photos du public ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *