Kaviar Spécial – La Centrifugeuse – 12/04/2018 (+ une surprise)

Kaviar Spécial

Chou Chou l’Amoureuse

Ce début 2018, la Centrifugeuse programmait des soirées originales mélangeant styles et disciplines. On a pu par exemple se faire coiffer avant d’assister à un spectacle de voltige lui même suivi d’un concert de rock exotique très 60’s. L’idée est très bonne, provoque la découverte. Ce 12 avril, on pouvait se faire tatouer, la pièce à l’entrée était divisée en box pour autant de salons éphémères, avant ou pendant les concerts.

Mais pour l’heure, le thème de la Guerre des Etoiles résonne, de la chrysalide dorée s’avançant sur scène sort Chou Chou l’Amoureuse pour un effeuillage spatio-oriental de charme. Elle reviendra entre les deux concerts pour un délicieux remake de la danse torride de Salma Hayek dans Une Nuit En Enfer, avec la musique de Tito y Tarantula, sans le boa constrictor ni les vampires zombies. Très joli.
Côté musique, c’est Miss Bee & Bullfrogs qui ouvrent (voir les photos ici). Les jeunes palois sont déjà des habitués des jam sessions environnantes où ils côtoient des musiciens d’expérience. Leur credo, c’est le vieux blues, celui traîne sa poisse dans la poussière alors ils reprennent et donnent un coup de jeune à Born under a Bad Sign, une variante de Dust my Broom, on espère que leur vie est moins chaotique que celle de tous les Slim Billy Williamson Junior du Mississippi. La demoiselle a du coffre, sait pousser sa voix comme se faire plus sensuelle, empoigne un saxo à l’occasion, les mecs assurent, savent faire naître le groove. Ils ont quelques compos, dont un clin d’oeil à Hendrix. Ces gens ont du goût.
Place à Kaviar Special, les Rennais ont eu droit à pas mal d’exposition dans la presse et webzine spécialisés ces temps ci, et pour cause avec leur troisième album ils se font de la place dans le paysage rock hexagonal. Ils l’ont appelé Vortex et ça lui va comme un gant tant il nous jette au milieu d’un maelstrom sonore. Les influences des Bretons sont à chercher au delà de l’Atlantique, de l’épaisseur ténébreuse des Black Angels à la fougue des Black Lips. Run Away est tout en puissance, Scattered All Around assombrit le plafond puis Roadhouse s’embellit par quelques guitares hispanisantes. C’est costaud, bien en place, là aussi les goûts sont sûrs, mais il manquerait peut être un petit quelque chose de personnalité pour faire la différence.
A la prochaine à la Centrifugeuse pour une autre soirée à thèmes. Quels seront ils ? Pourra-t-on se faire épiler avant un spectacle de ventriloque lui même suivi d’un orchestre Klezmer ? Surprise !

Le Bancamp de Kaviar Special : Cliquez ici
Le Facebook de Chou Chou : Cliquez ici
Photos : © Fabien Maigrat
Texte : © Julien Beylac
Lieu : La Centrifugeuse (Pau, FRANCE) | 12/04/2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *