Pau Jam&Soul Club : l’histoire des Jam Sessions à Pau.

Des jam-sessions à tartiner sans modération.

Une jam-session, quel joli son! Attention à vous tous, traducteurs de tous bords, sur une scène, une jam n’est ni une confiture ni un embouteillage, mais bien un impromptu musical ! Une réunion de musiciens laissant la part belle à l’improvisation.
L’origine du mot « jam » ? Contraction du mot «  jamborée » vraisemblablement ! (Recherchez le mot sur vos tablettes, prenez la définition argot américain d’origine hindi*).

L’histoire des jam-sessions à Pau débute avec Nico Wayne Toussaint et le Show Case Time d’Eric et Marie Delamare. Inlassablement, tous les jeudis soirs, de septembre 2014 à juillet 2015, Nico animera avec son Show Case House Band composé de Michel Foizon à la guitare, Antoine Perrut à la basse et au saxophone et Andy Martin à la batterie, ces scènes ouvertes, de 21h à… souvent très très tard dans la nuit. Le principe en était simple, venir avec son instrument, s’inscrire sur une liste au pied de la scène et attendre son tour au milieu des dizaines de « jammers » venus pour l’occasion jouer aux côtés d’artistes connus, et reconnus. Comme une sorte de transmission. L’intérêt de ces rendez-vous hebdomadaires dépassa rapidement les frontières de notre belle ville et ces jam-sessions voyaient alors se côtoyer sur scène musiciens amateurs, chevronnés ou tout simplement artistes de la scène française plutôt teintée blues faut-il bien le reconnaitre. Nous assistions alors à de véritables concerts grâce à ses rencontres aussi éphémères qu’improbables, la grosse centaine d’aficionados venue des 4 coins du Sud-ouest chaque semaine ne s’y trompait pas.
Les années suivantes, Gladys Amoros, Nono ou Céline Ruol, pour ne citer qu’eux, viendront se joindre à Nico dans l’animation des jam-sessions, des MC de luxe en quelque sorte, donnant tour à tour différentes couleurs musicales, toujours dans le but de faire perdurer les belles soirées des jeudis du Show Case Time.

L’actualité du seul Café-Concert de la ville étant ce qu’elle est, dès la rentrée 2017 le Show Case House Band troquera ses beaux habits pour ceux du Pau Jam&Soul Club et à nouveau nom, nouveau lieu!

C’est donc depuis septembre, dans la couronne paloise, que l’Europub nouveau prête son parquet à tous ces passionnés. Mais attention, la bonne ambiance se mérite, alors armez-vous de patience et de dextérité pour vous garer, puis passez la porte vitrée. Avion au plafond, Harley semi-cachée sous l’escalier, bidons nonchalamment tombés dans la niche élevée, un décor de ciné réussi pour la salle du comptoir. La musique à présent se partage à l’étage. Mezzanine intimiste au parquet chaleureux, pas de scène surélevée, musiciens et public sont sur les mêmes lames, une belle proximité. La lumière tamisée, les héros locaux des Chariots de feu accrochés au mur, nos coudes accoudés aux tourets boisés, l’ambiance se fait « club ».
Les jam-sessions à l’Europub, c’est tous les jeudis, de 19h à 22H.

Nous sommes jeudi 22 février, la porte à peine ouverte, les oreilles se mettent en mode alerte émotion, la voix charismatique de Nono remplit la salle, oh que c’est bon. Nono, c’est Big « N ». Entouré de ses Nights Jammers et de son beau micro “skull mic” Shure Model 55, il anime la jam ce soir.
Place aux Gibson et Fender, le potentiomètre de volume clair ou saturé, mettez-leur un manche sous les doigts, ces musicos savent tout faire, surtout nous envoûter !
Les festivités commencent avec Jean, guitariste assidu depuis des années, Xavier des Jeffy’s Band, puis Christian venu tout spécialement de Cahors, plus tard Eric Focone fera résonner sa Gibson rougeoyante pour deux solos remarquables et mémorables.
Des impros sans limite de durée, un mélange de bons sons, ils jouent, ils sourient ; nous, on balance nos petits corps sur le parquet, quelle osmose ! C’est un tableau funky jazz coloré, Guitare, Basse, Batterie, Flûte, Saxo, Harmonica ! On reconnait l’emblématique Get out of my life woman de Lee Dorsey totalement jammé et improvisé, tout comme People say des Meters avec un clin d’oeil au Cold Sweat du « Godfather of Soul »
Des musiciens du cru, le talent de Fabrice Bessouat à la batterie¸ la fraîcheur douée de tous les membres de Miss Bee & the Bullfrogs, groupe né de ces jam-sessions justement, le grain Betty-bootien d’Amandine de Swing en Bulles, et le prodige professeur de maths Daniel à la flûte !
La note américaine du bassiste Kris Jefferson : un régal de le voir semer bataille avec Fabrice, son ami batteur de 20 ans croisé presque par hasard ce jeudi soir, ils s’amusent tous les deux, c’est comme un dialogue ou un match de tennis, au choix.
Avez-vous déjà entendu un instrument gémir et sourire en même temps ? Cadijo, sait manier ses harmonicas bordelais. Quelle séance frissons ! Le public est subjugué. Le public ignorait que l’on pouvait transmettre une si grande palette d’expressivité avec un harmonica diatonique.
On n’aura de cesse de le dire, Nono est un leader vocal incontestable et un fédérateur de bonheur(s) détonant. Car cette jam-session était belle à voir et à entendre. Une définition d’un p’tit bonheur. Un beau concert en somme.

* Allez, voici la définition de jamborée : festivités, réjouissance bruyantes (argot américain)

Texte : Solange Lamarque / Laurent Sabathé

Photos : Laurent Sabathé

 

There are 5 comments for this article
  1. Maëlys at 17 h 53 min

    Merci pour ces jolis mots !!! Quelle belle histoire, pleine de rencontres, de merveilleux moments et de musique !

  2. JUJU at 19 h 12 min

    Magnifique résumé de ces grands moments de partages riche et très très très fort en émotions
    Continuez comme cela l’Ecran du son !!!!!

  3. Florie at 15 h 18 min

    La magie de la musique fait son oeuvre grâce aux talentueux(euses) musicien(e)s ! De la place pour tous et toutes, on écoute, on joue, on danse, on partage … Merci pour cet article et ses mots mélodieux qui nous poussent à nous rencontrer à nouveau dans ce cadre féerique et qui nous permettent de redire merci à Eric et Marie pour les débuts de ces échanges fabuleux !

  4. PETRE-BORDENAVE Odile at 11 h 21 min

    Waou ! Je ne dirai pas mieux tellement vous (Solange et Laurent) maniez bien l’écriture et la syntaxe pour traduire nos émotions et l’amour que nous vouons à tous ces talents. La musique c’est magique et c’est bon ! Et oui …. je veux bien tartiner sans modération ! Bisous à tous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *