Django Django – Marble Skies

Ces drôles d’oiseaux de Django Django sont apparus dans le paysage en 2012 avec un album et un style bien à eux, chaque titre était comme autant de tableaux dadaïstes synthétiques aux influences aussi variées qu’insaisissables. Les anciens étudiants en art de l’université de Edimbourg avaient rapidement conquit leur monde et aujourd’hui à l’heure du troisième effort Marble Skies sorti chez Ribbon Music, l’inspiration est intacte.

Le premier single Tic Tac Toe en forme de compte à rebours frénétique était emprunt d’impatience après trois ans sans nouvelles et le titre éponyme qui ouvre est dans la même veine, puissant, racé mais plein de cette bienveillance assurée par la voix douce de Vincent Neff. Ce dernier passe vite le micro à Rebecca Taylor de Slow Club pour Surface to Air un featuring chaloupé aux accents de calypso. Il y a donc quelques collaborations sur ce disque, une autre notable étant la celle du compositeur et grand spécialiste du clavier 70’s Jan Hammer sur le lumineux et confortablement jazzy Sundials. Et puis Django Django part pour de bon dans les dimensions électronique, In your Beat danse sous des tropiques cosmiques, porté par une vidéo surréaliste, collages psychédélico-antiques modernisant ceux des Monty Pythons. C’est comme un nouveau monde s’ouvrant à nous avant que Real Gone ne s’y enfonce pour de bon et nous invite à les rejoindre dans cette jungle trance, enfin débarrassé du superflu et de tout ce qui nous pollue.

On ne remet les pieds sur terre, reprend connaissance du réel qui entoure qu’à la fin de Fountains, Marble Skies est une aventure passionnante dans laquelle nous amène les écossais à chemises bariolées. Presque à ranger au rayon science fiction !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *