Le Son du moment – Neil Young / Already Great

“I’m a Canadian by the way, and I love the USA” la justification n’était pas utile de la part de Neil Young, lui qui sillonne le continent nord-américain depuis plus cinquante ans. Elle ouvre Already Great, un titre évocateur référence au dernier slogan présidentiel : le pays n’a pas besoin de ça pour être grand. Notre homme est un pacifiste et a toujours détesté les démonstrations de force, à la grande époque des protest songs, il avait chantait Ohio avec ses compères Crosby, Still & Nash quand la police assassinait en plein campus des étudiants manifestant contre la guerre du Vietnam. Aujourd’hui Trump affole les diplomates de tous pays par ses vociférations et met la planète en ébullition. Alors le Looner chante son amour pour le pays des libertés avec son groupe The Promise Real, sa fameuse guitare qui avait fait de lui le parrain de la génération grunge résonne, grave et désolée, contrairement à ce piano de bar country, qui rappelle quand il célébrait  le Sud et les moissons, au début des années 70.
Dans la vidéo, il nous amène pour une traversée du Brooklyn Bridge au Golden Gate, on s’assoit sur le siège passager dans sa Lincoln et se laisse aller à travers les grands espaces et les paysages à couper le souffle, de la Monument Valley aux canyons de l’Utah, en passant pas les plaines à bisons du Middle West, les montagnes boisées. Des pierres et de l’herbe, notre homme serait il devenu misanthrope ?
Négatif. Le morceau ne dégage pas la même puissance sereine que par le passé, la voix chevrote un peu, c’est dans l’ordre des choses, mais il est là. Et puis il y a les chœurs, désordonnés, qui clament “No Wall ! No Ban ! No fascist USA !”  Ces chœurs, c’est la rue, c’est la jeunesse, et ce n’est pas de la colère, c’est de l’enthousiasme et de la vitalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *